© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

samedi 16 septembre 2017

Laurens VANCREVEL, «Sergio LIMA, sa vaste œuvre : créations visuelles, essais, études historiques du surréalisme, films et surtout poésie », INFOSURR N° 128, Nov-Dec 2017



Sergio Lima, Fogo ténue incendeia a corpo
[Un feu doux allume le corps],
8 octobre 2016 – 30 janvier 2017
VN Famalicão (Portugal),
Fundação Cupertino de Miranda

Source photo → INFOSURR N° 128

«  Sous le titre «Un feu doux allume le corps », Sergio Lima expose ses toiles, gouaches, aquarelles et collages créés entre 1958 et 2011 au musée de la fondation Cupertino de Miranda à Famalicão (Portugal). Cette vaste exposition fait suite à sa première exposition dans le même musée en 2007, quand il présentait ses dessins érotiques des années 1950-1970 (cf Infosurr, n°77). Le thème central de cette nouvelle exposition est toujours le même, surtout dans ses très beaux collages. L'érotisme reste le feu central de la vaste œuvre très variée de Lima qui reste peu connue, composée de créations visuelles, d'essais, d'études historiques du surréalisme, de films et surtout de poésie.

Cette œuvre multiple ressemble à un système solaire dont la poésie est le centre brillant et brûlant. C'est une poésie fertile et dynamique, animée d'érotisme et de désir. Édouard Jaguer avait caractérisé la poésie de Lima de « quelque peu priapique », mais je préfère la considérer comme initiatique et orgiaque d'une façon mythique et alchimique ; les visions érotiques qu'évoque cette poésie sont des hymnes à la vie, à la passion et surtout à la beauté féminine. Elle est aussi une révolte contre tout ce qui étouffe la vie passionnée, ce qui comprend les falsifications de la passion charnelle par la pornographie. Les dessins et les collages de Lima me semblent être des planètes tournant autour de sa poésie ; la même chose est vraie pour ses essais visionnaires et originaux, ses études historiques, son cinéma. C'est une œuvre dominée par les images de sa poésie, qui lui donne toute son énergie vitale et sa magie.

Mais les textes poétiques de Lima sont restés toujours presque confidentiels. Son chef-d’œuvre poétique, Amore, a été publié en 1963 dans une édition limitée jamais rééditée. Ses extraordinaires cahiers de jeunesse, Cantos à mulher nocturna [Chants à la femme nocturne], écrits entre 1957 et 1968, ont été publiés pour la première fois en 2009 par les éditions Debout sur l’Œuf à Coimbra avec une image et un emboîtage bibliophiles (cf Infosurr, n°88/89). À part ces deux éditions quasi introuvables, Lima n'a publié que quelques petits recueils. Alors qu'il doit y avoir une quantité de poésies encore inédites. Il est grand temps que son œuvre poétique soit rendue disponible, de sorte qu'elle puisse être située parmi les sommets de la poésie surréaliste moderne. Sa poésie pourra alors donner une lumière nouvelle sur son œuvre visuelle, son cinéma et ses essais. En attendant, on peut heureusement disposer du somptueux catalogue de l'exposition, illustré avec toutes les œuvres présentées et comportant un entretien détaillé avec Lima et António Gonçalves, directeur artistique du musée. Lima s'y exprime amplement sur sa « vision sauvage » pour mettre en valeur l'amour fou. Tous ses dessins et collages sont signes de cette passion. » Laurens Vancrevel


◘ - ◘


R A P P E L



INFOSURR N°122, novembre-décembre 2015
(Bulletin paru en novembre 2016)

Présentation par Richard WALTER de la REVUE A PHALA, N° 3 dont Sergio LIMA est « l'infatigable inspirateur ».


ARTICLE → ICI 


◘ - ◘ 


~  Sergio LIMA ~ 



Sergio LIMA (Pirassununga, 1939) est poète (son premier livre Amore a été mentionné par la revue française La Brèche, dirigée par André Breton en février 1965), essayiste, artiste (nombreuses expositions au Brésil et à l'international), cinéaste.
Il est considéré comme le plus grand spécialiste du surréalisme au Brésil, après avoir écrit plusieurs ouvrages de référence sur le sujet.
Organisateur du surréalisme brésilien. Depuis les années 1960, le groupe surréaliste de São Paulo a été actif dans le monde entier. Dans les années 70, il a rejoint l'important Groupe Phases, dirigé par Edouard Jaguer.
Sergio Lima est cofondateur de la Revue A PHALA (Almanach du Mouvement Surréaliste International) → cf ci-dessus.

PLUS → ici




Sergio Lima, Fogo ténue incendeia a corpo
[Un feu doux allume le corps],
8 octobre 2016 – 30 janvier 2017
Fondation Cupertino de Miranda
Vila Nova de Famalicão
Source photo couleur →  ici 


Le Centre d'Études sur le Surréalisme de la Fondation Cupertino de Miranda accueille l'exposition de Sergio Lima, où quelques soixante-dix œuvres de l'auteur sont exposées.

*

~  Les extraordinaires cahiers de jeunesse, 

Cantos à mulher nocturna 

[Chants à la femme nocturne], de Sergio LIMA  ~





 


CANTOS Á MULHER NOCTURNA 
[Chants à la femme nocturne], Sergio LIMA, 
Éditions Debout sur l’Œuf à Coimbra.
Source Photos : Éditions Debout sur l’Œuf → ici









" Les extraordinaires cahiers de jeunesse, Cantos à mulher nocturna [Chants à la femme nocturne], de Sergio LIMA, écrits entre 1957 et 1968, ont été publiés pour la première fois en 2009 par les éditions Debout sur l’Œuf à Coimbra avec une image et un emboîtage bibliophiles. " Laurens Vancrevel



◘ - ◘






INFOSURR N°128, NOV/DEC 2016
(Rappel : compte tenu des décalages,
le N°128 vient de paraître en 2017)

Couverture, Ava Gardner, dans Pandora and the Flying Dutchman d'Albert Lewin.


INFOSURR
44, rue du faubourg Saint-Jean
45000 Orléans

Courriel/mail : bulletin//infosurr.net
(A noter : remplacer le signe // par @)


SITE → ici


• BULLETIN INFOSURR N°128, novembre-Décembre 2016, 7 € (Parution décalée en septembre 2017).
• ABONNEMENT ANNUEL au Bulletin Infosurr (6 Numéros) : France = 30 € : Étranger = 35 €
• ABONNEMENT DE SOUTIEN : Pour chaque abonnement de soutien, Infosurr vous offre un livre.

BULLETIN ABONNEMENT → ICI



◘ - ◘ - ◘



ÉGALEMENT 


A U   S O M M A I R E


INFOSURR N°128




* Notice de Joël Gayraud à propos de « La Belle Affaire », Ana Orozco & Jean-Raphaël Prieto, Frontispice de Jean-Pierre Paraggio, Collection de l'umbo → ici


« Le n° 128 commence par une présentation détaillée de l’essai de Georges Sebbag sur André Breton : 1713-1966 puis on navigue entre différentes nouvelles et humeurs : un retour sur l’exposition Magritte à Paris et un exemple « du goudron et des plumes » de sa réception journalistique ; rappel des Cahiers Charles Fourier et du travail précieux de Simone Debout-Oleszkiewicz sur l’utopiste ; coin thématique sur le cinéma et les poètes et la redécouverte d’Albert Lewin (Ava Gardner dans Pandora en couverture) ; présentations des occupations urbaines des surréalistes espagnols de La Torre Magnética et de l’occupation surréaliste du Pays de Galles avec John Welson. La rubrique « Figures autour du surréalisme » est consacrée à Jean-Jacques Lefrère et Jacques Kober. Et bien sûr des nouvelles plus brèves et 5 pages de recensement. Avant de conclure sur les anecdotes de Jean-Claude Biraben ». Comité directeur d'Infosurr


dimanche 10 septembre 2017

Joël GAYRAUD, Note de Lecture « La Belle Affaire » Ana OROZCO & Jean-Raphaël PRIETO, Collection de l'umbo, INFOSURR N°128, Nov-Dec 2017



 INFOSURR N°128, NOV/DEC 2016
(Rappel : compte tenu des décalages, 
le N°128 vient de paraître en 2017)

Couverture, Ava Gardner, dans Pandora and the Flying Dutchman d'Albert Lewin (*)

(*) Albert Lewin a à son actif, dans l'histoire du cinéma, deux chefs-d'oeuvre au caractère surréaliste : outre l'admirable « Pandora » (1951), également « Le Portrait de Dorian Gray » d'après Oscar Wilde (1945). Et, Patrick Brion, qui lui a consacré un livre (cf notice de Dominique Rabourdin, p. 8 de ce numéro), a découvert qu'A. Lewin avait écrit et produit « Ah ! Le beau voyage » – titre original « A Little Journey » -, film muet réalisé en 1927 par Robert Z. Leonard pour la Metro-Goldwyn-Mayer.


* * *


«  Depuis février 1996, Infosurr publie des informations commentées sur le surréalisme, sans négliger les billets d’humeur. Six fois par an, il rend compte sur 12 pages (ou 16 pages) des recherches sur des zones encore obscures ou difficiles du continent surréaliste, avec les mises à jour qui s’imposent sur ses différentes évolutions, péripéties et détournements toujours renaissants. Un réseau de correspondances internationales y donne des échos des événements liés au surréalisme à l’échelle mondiale, dans les arts plastiques, la littérature, le cinéma, la télévision, la radio, la politique, la vie quotidienne… ». Comité directeur d'Infosurr


INFOSURR
44, rue du faubourg Saint-Jean
45000 Orléans

Courriel/e-mail : bulletin//infosurr.net
(A noter : remplacer le signe // par @)

SITE → ici


• BULLETIN INFOSURR N°128, novembre-Décembre 2016, 7 € (Parution décalée en septembre 2017).
• ABONNEMENT ANNUEL au Bulletin Infosurr (6 Numéros) : France = 30 € : Étranger = 35 €
• ABONNEMENT DE SOUTIEN : Pour chaque abonnement de soutien, Infosurr vous offre un livre.

BULLETIN ABONNEMENT → ICI




~  Joël Gayraud  ~


Note de Lecture «La Belle Affaire»


Poème d'Ana OROZCO & Jean-Raphaël PRIETO
Frontispice Jean-Pierre Paraggio,
Série Passage du Sud-Ouest, Collection de l'umbo




Jean-Pierre PARAGGIO, Frontispice « La Belle Affaire »
poème d'Ana Orozco & Jean-Raphaël Prieto


«  […] un duo d'amour […] dans ces précieux feuillets, armoriés d'un superbe frontispice de Jean-Pierre Paraggio. » 
Joël Gayraud, poète & membre du Groupe surréaliste de Paris, essayiste, conférencier et traducteur de grands auteurs italiens, etc. , critique d'art → ici : aller plus loin à propos de J. G


◘ Joël Gayraud a également superbement salué l’œuvre artistique de Jean-Pierre Paraggio dans son article «Vision dans le Corail»ici



○  EXPOSITION  EN  COURS  ○


Jean-Pierre PARAGGIO « OUVRIR L'OEIL » 


3 juillet au 17 septembre 2017 

CHATEAU DE SEIX DANS LE CADRE DES ESTIVALES LAGORRE, SEIX, (ARIÈGE) → ici



◘ - ◘


R A P P E L


Note de lecture d'Isabelle DALBE



« La Belle Affaire » d'Ana Orozco & Jean-Raphaël Prieto, 
Collection de l'umbo   ici



◘ - ◘ - ◘


COMMANDE 



« La Belle Affaire » Ana OROZCO & Jean-Raphaël PRIETO, Collection de l'umbo, 5 euros (franco de port).

► Via la LIBRAIRIE d'INFOSURR (Catalogue et Bon de Commande) → ici


► Via le SITE LES MINUTES de L'UMBO → ici
CONTACT : Jean-Pierre PARAGGIO 
23 rue des Princes 31500 Toulouse

jeanpierreparaggio // yahoo.fr
(A NOTER : afin de rendre l'e-mail actif,
le signe @ doit remplacer les signes / / )



◘ - ◘ - ◘


A R T



Jean-Raphaël PRIETO





Jean-Raphaël Prieto, Sculpture en bois
Source : SOAPBOX N°83, Feuillet de l'umbo → ici


Le poète J-R Prieto, qui est aussi artiste (collages, sculptures, etc), nous donne à voir une œuvre superbe.


◘ - ◘ - ◘


ÉGALEMENT 

A U  S O M M A I R E


INFOSURR N°128






► Laurens VANCREVEL, «Sergio LIMA, sa vaste œuvre : créations visuelles, essais, études historiques du surréalisme, films et surtout poésie » → ici 


«  Le n° 128 commence par une présentation détaillée de l’essai de Georges Sebbag sur André Breton : 1713-1966 puis on navigue entre différentes nouvelles et humeurs : un retour sur l’exposition Magritte à Paris et un exemple « du goudron et des plumes » de sa réception journalistique ; coup de projecteur sur l’oeuvre plastique méconnue de Sergio Lima ; rappel des Cahiers Charles Fourier et du travail précieux de Simone Debout-Oleszkiewicz sur l’utopiste ; coin thématique sur le cinéma et les poètes et la redécouverte d’Albert Lewin (Ava Gardner dans Pandora en couverture) ; présentations des occupations urbaines des surréalistes espagnols de La Torre Magnética et de l’occupation surréaliste du Pays de Galles avec John Welson. La rubrique « Figures autour du surréalisme » est consacrée à Jean-Jacques Lefrère et Jacques Kober. Et bien sûr des nouvelles plus brèves et 5 pages de recensement. Avant de conclure sur les anecdotes de Jean-Claude Biraben ». Comité directeur d'Infosurr


dimanche 3 septembre 2017

Paul Lemuel CABANEL, Quatre Poèmes en regard d’œuvres de Jean-Pierre PARAGGIO -◘ - ◘- RAPPEL : Jean-Pierre PARAGGIO « OUVRIR L'OEIL », EXPOSITION 3 juillet au 17 septembre 2017, CHATEAU DE SEIX DANS LE CADRE DES ESTIVALES LAGORRE, SEIX, (ARIÈGE)




Collection de l'umbo (H.C.) le 3 juillet 2017

QUATRE POÈMES de Paul Lemuel CABANEL : LA NUIT ÉCOUTE (Novembre 2016) ; D'UNE NUIT, SOUDAIN (Mars 2017) ; FESTINS, LA NUIT (Mars 2017) ; PORTEURS DE LUMIÈRE (2017) en regard d’œuvres toujours superbes de Jean-Pierre Paraggio.



C O N T A C T

Jean-Pierre PARAGGIO
23 rue des Princes
31500 Toulouse

Toute correspondance :
jeanpierreparaggio // yahoo.fr

(A NOTER : afin de rendre l'e-mail actif,
le signe @ doit remplacer les signes / / )


SITE LES MINUTES DE L'UMBO → ICI



=====


LA NUIT ÉCOUTE

(10/11/2016)

Texte de Paul Lemuel Cabanel écrit 
à partir du frontispice de Jean-Pierre PARAGGIO
paru dans la plaquette « La Belle Affaire » 
poème d'Ana Orozco & Jean-Raphaël Prieto
Collection de l'Umbo – Passage du Sud-ouest, 2016 → Article ici




Jean-Pierre PARAGGIO, Frontispice « La Belle Affaire »
poème d'Ana Orozco & Jean-Raphaël Prieto





***


D'UNE NUIT, SOUDAIN


Texte de Paul Lemuel Cabanel
(Achevé le 04/03/2017)



Jean-Pierre PARAGGIO, 2017




***

FESTINS, LA NUIT 


(Mars 2017)

Ce poème a été composé à partir du dessin N°4 paru dans la plaquette « Et on s'en va » poèmes de Jean-Yves Bériou sur les images de J-P Paraggio, Collection de l'umbo, 2013 → Article ici





***

PORTEURS DE LUMIÈRE


(2017)

Texte de Paul Lemuel Cabanel 
composé sur le dessin intitulé
« Héautontimorouménos » de Jean-Pierre Paraggio



Jean-Pierre Paraggio « Héautontimorouménos »





◘ _ ◘



A Propos de Jean-Pierre PARAGGIO



Jean-Pierre Paraggio est un remarquable artiste : Peintures, encres, dessins, collages, détournements, techniques mixtes, micro-publications.
• Très nombreuses expositions en France et à l'international.
• Il a illustré les ouvrages de grands poètes : Pierre Peuchmaurd ; Louis-François Delisse ; Laurent Albarracin (dont dernièrement À, éditions Le Réalgar, 2017 → ici) ; Joël Gayraud ; Anne-Marie Beeckman ; Jean-Yves Bériou ; Jean-Paul Martino ; Jean-Raphaël Prieto & Ana Orozco (dont en 2016, La Belle Affaire, Collection de l'umbo → ici) ; Benoît Chaput (dont en 2017, Quelques Mots Clairs, Collection de l'umbo → ici) ; Julien Starck (dont en 2017, L'Hiver, Les Météores Éditions → ici) ; etc.
• Publications de poètes importants dans la Collection de l'umbo qu'il dirige depuis 1996 ; des Cahiers de l'umbo entre 2004 et 2010 ; de l'impromptu 2011/2014 ; de Soapbox, feuillet internet, depuis 2013.



Jean-Pierre PARAGGIO « LE DIEU JAUNE »
Collage et dessin, 1998

« regardez le dieu dans la figure évanouie de sa tête percée de fond en comble par une flèche qui lui tord le visage presque effacé avec une rigole de sang tout de même à droite près du menton cratère de cire en train de fondre sous les noires projections du soleil pointillé

ce serait ne pas voir l'habit de l'os la mosaïque de bijoux toisant la fibre douloureuse et nerveuse et brune de la voix (glotte d'osier troué) la majesté du geste de la main gauche le couronnement de son rayonnement matériel

[…] ». Julien STARCK, Le Dieu Jaune, 2015


• A l'instar de Paul Lemuel CABANEL, de nombreux poètes importants ont célébré avec des textes et poèmes la remarquable qualité et beauté des œuvres de cet artiste : Pierre PEUCHMAURD, «Cent mille milliards de fois» in Colibris et Princesses, L'Escampette Éditions, 2004 ; Guy CABANEL, «Passage d'oiseaux dans le Sud-Est» ; Laurent ALBARRACIN, «Lévitation d'un coq en rêve de combat» ; Joël GAYRAUD «Vision dans le Corail» → ici ; Mauro PLACI, «Le songe heureux de la lumière» ; Roberto SAN GEROTEO, «Écoute, Écoute...» ; Régis GAYRAUD : texte en regard d'une œuvre de J-P Paraggio présentée par Bruno MONTPIED sur son blog Le Poignard subtil ; Claude BARRÈRE, «Chirurgies de papier» ; Julien STARCK, «Le Dieu Jaune» → extraits ci-dessus ; etc.



◘ _ ◘



R A P P E L 


Jean-Pierre PARAGGIO « OUVRIR L'OEIL », 


EXPOSITION


3 juillet au 17 septembre 2017, 
CHATEAU DE SEIX (ARIÈGE)

Ouvert tous les jours de 14h30 à 19 heures




Article avec une superbe composition (détail) 
de Jean-Pierre Paraggio → ici


GALERIES DE SES BELLES ŒUVRES → ICI

jeudi 6 juillet 2017

Jean-Pierre PARAGGIO, « OUVRIR L'OEIL », EXPOSITION 3 juillet au 17 septembre 2017, CHATEAU DE SEIX DANS LE CADRE DES ESTIVALES LAGORRE, SEIX, (ARIÈGE) 2017




Jean-Pierre PARAGGIO


« OUVRIR L’ŒIL »,

(d'un trait le contour de l'énigme)


EXPOSITION 


lundi 3 juillet au dimanche 17 septembre 2017


CHÂTEAU DE SEIX 
DANS LE CADRE DES ESTIVALES LAGORRE,

SEIX, (ARIÈGE) 2017

Ouvert tous les jours de 14h30 à 19heures


VERNISSAGE DES ESTIVALES 


le lundi 17 juillet à 18 heures


RENSEIGNEMENTS : 06 84 10 61 38


jeanpierreparaggio // yahoo.fr

(A NOTER : afin de rendre l'e-mail actif
le signe @ doit remplacer les signes / / )






Jean-Pierre Paraggio, détail


« OUVRIR L'OEIL »


(d'un trait le contour de l'énigme)



Je vous présente une cinquantaine d'images, empreintes picturales qui sont, comme toute trace, les marques visibles d'un passage : quelque chose s'est joué là, une énigme poétique s'est cristallisée sensiblement, s'est interrogée et se donne en partage le temps d'une exposition. « Ouvrir l’œil », en son principe, c'est affirmer que le regard s’invente aussi, se nourrit et s’aiguise au contact de l'énigme. « Ouvrir l’œil » c'est réclamer un moment d'attention autour de ces images qui sont apparues sur une plage du monde, jetées par l'océan de ténèbre, c'est montrer une image qui propose au regard d'être lui-même sa propre mise en abîme. « Ouvrir l’œil » c'est mettre l’œil  en présence de l’œil, sublime face à face, c'est montrer à l’œil qu'il est sa propre question et sa propre réponse, l’œil  ne voit que s'il s'ouvre : un chant tragique résonne sur la rétine, il est l'arc et la lyre, la flèche et la cible, si la flèche atteint la cible, alors c'est le printemps de l’œil. « Ouvrir l’œil » c'est entendre la résonance profane des mots, des images et du monde, c'est savoir que la terre pourrait ne pas être qu'une vallée de larmes, ne pas être que...
L'inspiration c'est la source, et la source c'est l'océan, matière noire de l'image, c'est la pulsation qui vient et qui repart, laissant surgir parfois la trouée lumineuse, le point d'équation, ineffable contour de perle, là -précisément là- où le noyau universel de nuit se consume dans l'obscurité.

Jean-Pierre Paraggio, 2017


*

Jean-Pierre Paraggio est un remarquable artiste : Peintures, encres, dessins, collages, détournements, techniques mixtes, micro-publications.
• Très nombreuses expositions en France et à l'international.
• Il a illustré les ouvrages de grands poètes : Pierre Peuchmaurd ; Louis-François Delisse ; Laurent Albarracin (dont dernièrement À, éditions Le Réalgar, 2017 → ici) ; Joël Gayraud ; Anne-Marie Beeckman ; Jean-Yves Bériou ; Jean-Paul Martino ; Jean-Raphaël Prieto & Ana Orozco (dont en 2016, La Belle Affaire, Collection de l'umbo → ici) ; Benoît Chaput (dont en 2017, Quelques Mots Clairs, Collection de l'umbo → ici) ; Julien Starck (dont en 2017, L'Hiver, Les Météores Éditions → ici) ; etc.

• Publications de poètes importants dans la Collection de l'umbo qu'il dirige depuis 1996 ; des Cahiers de l'umbo entre 2004 et 2010 ; de l'impromptu 2011/2014 ; de Soapbox, feuillet internet, depuis 2013.

 De nombreux poètes importants ont écrit des textes ou des poèmes en regard des œuvres de Jean-Pierre Paraggio, notamment tout dernièrement Paul Lemuel CABANEL, Quatre Poèmes : LA NUIT ÉCOUTE (Novembre 2016) ; D'UNE NUIT, SOUDAIN (Mars 2017) ; FESTINS, LA NUIT (Mars 2017) ; PORTEURS DE LUMIÈRE (2017), parus en juillet 2017 dans une plaquette de la Collection de l'umbo (H.C.) → Article ici

Antérieurement, ont paru en regard des dessins, collages, encres, images détournées de cet artiste, textes et poèmes de : Pierre PEUCHMAURD, «Cent mille milliards de fois» in Colibris et Princesses, L'Escampette Éditions, 2004) ; Guy CABANEL, «Passage d'oiseaux dans le Sud-Est» ; Laurent ALBARRACIN, «Lévitation d'un coq en rêve de combat» ; Joël GAYRAUD «Vision dans le Corail» → ici ; Mauro PLACI ; «Le songe heureux de la lumière» ; Roberto SAN GEROTEO «Écoute, Écoute...» ; Régis GAYRAUD : texte en regard d'une œuvre de J-P Paraggio présentée par Bruno MONTPIED sur son blog Le Poignard subtil ; Claude BARRÈRE «Chirurgies de papier» ; Julien STARCK, «Le Dieu Jaune» ; etc.


GALERIES DE SES BELLES ŒUVRES → ici